44 – Le paysage rescapé

Paysage_44_2013_07_18

Je ne quitte pas mon perchoir. J’ai à la fois simplement élargi mon champ de vision et augmenté la profondeur de champ.

En plus de ce que j’ai vu les fois précédentes, cela me permet de voir un bosquet supplémentaire. Vous le voyez, vers le fond, au centre ? Cela me permet également, toujours au centre, de voir la fin de l’alignement d’arbres et, à gauche, la diagonale d’une petite haie discontinue qui borde le fossé des Pâquis. Au premier plan, je vois désormais les jardins et les maisons du bas du village de Lafauche.

On est frappé par le fait que, dans le large paysage de champs et de prairies qui s’étend à nos pieds, les grandes structures de haies et d’arbres que l’on perçoit sont celles qui accompagnent des espaces publics, et en particulier les voies de transport : l’alignement d’arbres  qui longe l’ancienne voie de la gare, et surtout, la ligne horizontale sombre, continue, touffue, de la haie qui borde l’ancienne voie ferrée.

Dans l’espace privé, ces corridors écologiques ont pour ainsi dire disparu.