8 – Le paysage urbain

Notre-Dame de Paris

Vous vous souvenez du paysage vu depuis la basilique du Bois chenu ? Des arbres, une rivière, une route, des voitures (… et des gugusses dans les voitures), une maison (et aussi, des prés, un champ, de la forêt, des vaches…). Tiens, ça alors, j’ai vu la même chose en plein Paris ! Bon, un peu plus de voitures (et de gugusses…), un peu moins d’arbres, un peu plus de maisons, et des maisons plus grandes, une grosse rivière – un fleuve quoi – : la Seine.  Pas de vaches, mais des moineaux, pas de prés, mais des plates-bandes. Pas de basilique, mais une cathédrale, Notre-Dame !

Le paysage de la ville, le paysage urbain, existe. Evidemment, puisque vous le regardez ! Regardez par la fenêtre, sortez de chez vous : vous le voyez. Il ressemble finalement au paysage de la campagne, auquel on pense si naturellement.

La différence ? Une question de dosage entre la part de la nature et la part des aménagements créés par l’homme. Au fait, ne soyez pas vexé : j’aurais pu prendre Rebeuville au lieu de la capitale, ça n’aurait rien changé. Le paysage de Rebeuville, d’Aouze ou de Bréchainville existe lui aussi.