94 – Le salon du paysage

Ce que j’ai photographié là ? Vous n’avez pas deviné ? Oh, c’est pourtant évident ! C’est bien sûr une cantine d’été : un catalpa dont les branches rejoignent le sol, un bouleau aérien qui offre une ombre légère, deux bouts de haie, deux tables en bois toutes simples avec leurs bancs. 

Il n’a pas fallu beaucoup de moyens pour aménager cet espace ; il n’en faut pas plus pour l’entretenir. En laissant l’arbre faire son travail d’arbre et se développer, on a créé tout simplement un salon de verdure qu’on pourrait imaginer au fond d’un jardin bucolique. Il n’en est rien : le parking est dans mon dos, les bureaux et l’atelier au fond, à droite la route et la voie ferrée. Venez ! Suivez-moi sous les arbres. Ainsi isolés, nous pourrons, le temps du déjeûner, oublier que nous sommes au turbin. Allons, ne tardons pas, les places y sont chères aux beaux jours