91 – La relève du paysage

Je ne sais pas vous, mais moi, j’aime bien la jeunesse. J’aime bien nos petits bouts d’chou, pleins de tendresse et de câlins, des éponges à savoirs qui s’émerveillent d’un rien et que tout intéresse… J’aime bien les ados, dont on voit la personnalité se forger, piochant nécessairement dans ce que leurs parents et leurs éducateurs leur ont transmis, mais cherchant leur propre chemin. J’aime bien les tout jeunes adultes, construisant leur vie, s’engageant pour défendre les valeurs qui leur tiennent à cœur.

J’aime aussi les vieillards. Les anciens, comme on dit maintenant. Dont le visage, unique, porte toutes les traces de leur vie, unique ; des visages qui s’adoucissent en s’amollissant un peu, ridés des sourires passés.

De la même manière, j’aime les vieux arbres. Les vétérans, disent nos amis anglais qui savent si bien en prendre soin. Les troncs noueux de vieux tilleuls bosselés, creux, dont je n’arrive pas à faire le tour avec mes bras, les fûts rectilignes et lisses de hêtres aux reflets argentés, l’univers des immenses ramures de platanes centenaires, les branches torturées des tortillards. Mais j’aime aussi les petits jeunots. Car ils sont l’avenir. Mais vous en voyez beaucoup, vous, dans les prés, au bord des rivières, sur les places ou dans les rues ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s