87 – Le paysage surréaliste

Vous vous souvenez ? Je ne suis pas fana d’art moderne, en tout cas pas de ces tableaux « tout vert », « tout brun » ou « tout blanc », si ennuyeux et si pauvres, que je vois quand je me promène et qu’il n’y a plus rien d’autre à voir que des champs nus à perte de vue.

Mais j’avais un petit faible pour la peinture surréaliste, qui m’amusait. Vous savez, la peinture de Magritte, par exemple, qui peint une pipe et écrit au-dessous « Ceci n’est pas une pipe » (ben oui ! c’est la peinture d’une pipe !). Il se trouve que l’autre jour, en plein mois de mai, je suis tombée nez à nez avec quelque chose du genre, et en fait, je n’ai pas aimé du tout. Mais alors pas du tout. Le titre ? « Ceci n’est pas un arbre » (ben oui ! « ça » est inerte, « ça » n’a pas de feuilles qui s’agitent au vent, « ça » n’a ni branches ni rameaux, « ça » n’abrite pas le moindre piaf, « ça » n’offre pas une once d’ombre, « ça » ressemble à s’y méprendre au lampadaire stylé qu’on voit sur la gauche, avec – quel luxe ! – 3 chicots en plus). Massacré ainsi par des incompétents, en plein milieu d’un quartier impérial qui fut proposé à l’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco, l’arbre – car à l’origine, c’en était bien un – est devenu « ça ». Un « ça » laid, qui déshonore à la fois ceux qui ont fait et ceux qui ont payé le sale boulot.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s