78 – Le paysage des identités

Il fallait que je traverse la France d’est en ouest. En moins de cinq heures, je passais de Chaumont à Caen. J’aime bien le train, qui permet de voir du pays, comme on dit. Et surtout de voir, dans un court espace de temps, toute une somme de paysages différents. Pas de doute, la Haute-Marne ne ressemble pas à la Seine-et-Marne, pas plus que la Seine-et-Marne ne ressemble au Calvados. Les vallées ne s’enfoncent pas de la même manière entre les collines, les étendues de forêts sont plus vastes à l’est, les haies bocagères  plus denses et plus fréquentes à l’ouest ; les longs alignements de tilleuls taillés en rideaux annoncent la région parisienne, tout comme les maisons en pierre meulière brune, irrégulière ;  les ponts eux-mêmes ne sont pas comparables, devant dégager un grand tirant d’air pour laisser passer les bateaux près de l’embouchure de l’Orne…

La liste des différences est longue. On se rend bien compte de la variété des paysages français.  Chacun a ses caractéristiques, son identité. Ça donne envie d’aller voir de plus près. De faire du tourisme, quoi !   

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s