75 – Le paysage et l’économie réelle

Les choix économiques produisent des paysages. On l’a vu avec l’exemple d’une exploitation agricole passée à un système de production économe en produits chimiques et plus performant : il lui a fallu réduire la taille des parcelles, replanter des arbres, des haies, réintroduire des prairies …

L’inverse est évidemment tout aussi vrai : le paysage produit de l’économie. Les haies existantes, les arbres, les prairies, cela favorise les auxiliaires des cultures – abeilles solitaires, syrphes, coccinelles, chrysopes… Cela permet donc de réduire les dépenses pour les traitements. Et « digère » la roche et fait remonter les oligo-éléments utiles à la surface. Et protège du vent. Et permet une meilleure infiltration de l’eau. Et retient la terre. Quand on veut cultiver, c’est tout de même pas mal, non ?

Alors, je me le demande : pourquoi supprimer les haies, les bosquets, comme je l’ai vu samedi encore ? Pour pouvoir les replanter un jour, dans une économie subventionnée ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s