63 – Le paysage gaspillé

Paysage_63_2013_12_12

J’ai mis des flèches pour que vous voyiez mieux.

Nous ne sommes pas dans les Alpes-Maritimes, si convoitées, et où l’on trouverait presque normal que l’espace soit grignoté (plutôt dévoré !) par les maisons disséminées, avec leur pelouse, dans le milieu naturel.

Nous sommes en Meuse, un des départements les moins peuplés de l’Hexagone. Et, alors qu’au premier plan, on voit les toits des maisons de la ville originelle, justement regroupés en « ville »,  les constructions neuves ont commencé à s’éparpiller dans la colline, là où vous voyez les flèches.

La densité de population du territoire n’a rien à voir avec le phénomène de mitage du paysage. C’est plutôt le résultat d’une absence de réflexion, d’anticipation et de volonté politiques en matière d’aménagement et une absence de pédagogie qui conduisent à ce gaspillage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s