60 – Le paysage d’automne

Paysage_60_2013_11_21

Alors là, il va falloir que vous me croyiez sur parole : l’arbre, à droite, il est presque entièrement rouge (j’aime bien le noir et blanc ; ça vous permet de vous faire votre cinéma…). Je vous promets, l’arbre est on ne peut plus rouge ; à l’intérieur du houppier, on le devine encore vert, puis presque jaune, orangé. Au travers, par transparence, le bleu pâle du ciel. L’arbre, à gauche, est vert, avec des feuilles qui commencent à dorer.

C’était sur la route de Nogent. Des érables.

Vous vous souvenez des pommiers chargés d’une infinité de fleurs roses et blanches au printemps ? Aujourd’hui, ce sont les feuilles qui peignent le tableau. Des masses incroyables de couleurs, par touches mouvantes. Qui changent jour après jour. Qui éclairent le ciel gris. Une palette de verts plus ou moins francs, de jaunes, d’oranges, de bruns, de rouges. Décidément, quelle générosité ! Quel art !  Quelle gratuité, aussi !

C’est l’automne. Mes fleurs de géranium fanent, pinceaux noirs rabougris. Mes dahlias s’effondrent en une mauvaise purée d’épinards brunâtres. Vive les arbres !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s