49 – Le paysage de combes

Paysage 49 IMG_5987

Le revers de la côte de Meuse, le plateau sur lequel on doit grimper dès qu’on s’en va vers l’ouest, n’est pas si plat qu’on l’imagine. Il est modelé par les combes. Une végétation de buissons – arbustes, arbrisseaux, taillis – s’accroche souvent aux flancs de celles-ci, même modestes : on voit les « têtes » vertes émerger de la masse blonde des céréales, l’été, ou de l’étendue brune des champs enfin moissonnés en ce début de septembre.

Au milieu de ces champs, ce sont souvent les seuls éléments du parcellaire privé qui ne sont pas cultivés. Tant que les machines peinent à y travailler, ils  constituent alors les derniers refuges pour bon nombre d’oiseaux, de petits mammifères et d’insectes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s