26 – Le « degré 0 » du paysage

Paysage_26_2013_03_08

Vous aimez l’art abstrait ? On va commencer simple. Et le plus simple, c’est bien sûr le blanc. Vous le voyez, là, en bas (au-dessus, c’est du gris, avec quelques petites nuances).

Comment ça, ça ne vous dit rien ? Vous avez passé février sans voir la neige ?  L’immensité blanche des champs de neige ?

Du blanc, rien que du blanc. C’est beau, ce blanc cotonneux qui couvre tout, qui cache tout, ce blanc immaculé, éclatant, dans lequel les sons s’enfoncent pourtant sourdement.

Là, sur ce bout de paysage qui s’étendait à perte de vue, il n’y a, sous le ciel, que du blanc. Pas le moindre piquet de clôture, le moindre arbre, la moindre cabane. Rien. C’est beau, le blanc. Mais là, il y en avait trop. On s’y noyait les yeux.

Je crois me souvenir qu’un artiste avait exposé une toile blanche dans une exposition très officielle. Sur un mur blanc, sans doute. Je ne suis pas sûre que j’aurais apprécié. Vous non plus, sans doute. D’ailleurs, un autre artiste très coté qui peint des choses analogues qualifie son art de « degré 0 » de la peinture….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s