21 – Un paysage confisqué

Paysage_21_L'ab_2013_02_01

En l’espace de 40 ans, « mon » paysage de douceur, cette frange entre vallée de la Garonne et plateaux du Tarnais, je l’ai vu, au gré de mes visites, perdre sa richesse, sa qualité.  Partout, ou presque, des  constructions, toutes clonées, et dans la vallée, des champs de maïs  uniformes,  et  maintenant, les immenses trous des gravières et leurs tas de graviers.

Plus de constructions…  donc moins  de végétation. Moins de végétation, donc moins de chants d’oiseaux. Moins de stridulations de criquets dans l’herbe sèche. Moins de parfums. Moins d’agitation du vent dans les feuilles. Moins d’ombres légères, fragmentées et mouvantes…. Plus de bruits de voix, de radios sur les terrasses,  de ronflements de moteurs, de crissements de pneus sur les graviers, d’échappements qui pétaradent.

Il y a pire, Véronique. T’es prisonnier, malgré toi, dans ton carré de gazon : les clôtures se succèdent, sur des kilomètres,  d’autant plus loin que ton carré – et celui du voisin, et celui du voisin du voisin, et du voisin du voisin du voisin… – est plus grand.  Où veux-tu emmener les gamins pique-niquer ? Où veux-tu aller te promener et oublier un moment les soucis ? Où veux-tu chercher un peu de solitude ? Aller voir les étoiles ? L’espace est devenu inaccessible.  Du paysage, bien public, il ne reste que la façade sur rue. Le reste a été confisqué.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s